A l’West

Mise en scène : [sg_popup id=”1966″ event=”click”]Hugues Fellot[/sg_popup]. Avec : [sg_popup id=”1968″ event=”click”]Babeth Chazot[/sg_popup],[sg_popup id=”2367″ event=”click”] Céline Betton[/sg_popup], [sg_popup id=”2373″ event=”click”]Claude Perrusset[/sg_popup], [sg_popup id=”2370″ event=”click”]Eric Grange[/sg_popup], [sg_popup id=”2364″ event=”click”]Magali Petit[/sg_popup], [sg_popup id=”1972″ event=”click”]Paul Mommessin[/sg_popup], [sg_popup id=”1973″ event=”click”]Réjane Monod-Ansaldi[/sg_popup], [sg_popup id=”1975″ event=”click”]Régine Roulié[/sg_popup], [sg_popup id=”1974″ event=”click”]Serge Sang[/sg_popup]

Une ruée vers l’horizon

Au départ, il y a ce désir de mettre en scène une famille, plutôt nombreuse, comme une cellule où chacun cherche à exister et faire sa place. Le clown se réjouit de cette situation conflictuelle pour se re-connaitre. 

Et puis un autre désir : projeter cette famille dans un western américain. La conquête de l’ouest en famille en quelque sorte. Des personnages en bleus de travail, bottés, portant chapeaux trimbalent leur vie. Deux charrettes à bras où brinqueballent des bidons campent le décor. Le vent souffle dans l’harmonica, les bottes tapent sur le sol. Le suspens d’un duel s’annonce. La petite troupe s’en va à l’West pour découvrir de nouveaux horizons, trouver des lieux qui inspirent et respirent le rire. Ensemble, les clowns rejouent les souvenirs des westerns américains. Ils forment un clan joyeux et malheureux, expérimentant racket et mensongeries. 

A l’West dépoussière de vieux tableaux, offre des points de vue de clowns, explore l’attente et la tension, suggère des pistes, idéalise le monde l’espace d’un instant.

Photos : Pascal Tivoli